Actualités

 

 

 

Bonne année à tous !

Nous sommes en 2010, vingt deuxième année de l'ère Heïseï suivant le calendrier Japonais. Pour le calendrier cyclique chinois nous allons entrer dans une année kanoetora

Kanoe a trois sens : continuation, continuité; recevoir; renouveler. Tora veut dire : être discret; étirer, continuer; évoluer.

Une année kanoetora est placée sous le signe de la continuation de ce qui a été entrepris l'année précédente, sans rupture, tout en éliminant la pesanteur des fautes passées. Elle indique aussi que l'on met toute sa volonté dans de nouvelles entreprises. Il s'agit encore de ne pas se laisser encombrer par l'accumulation des actions incomplètes et des situations sans issues sur le nouveau chemin qui s'ouvre devant nous. Aussi bien dans le cadre de notre vie privée que dans notre comportement (fonctionnement) public il faut examiner les événements de l'année précédente jusque dans les derniers recoins afin de se débarrasser de tout ce qui est gênant et l'éliminer, simplifier et lever les obstacles pour repartir sur des bases saines.

L'an passé comme l'an qui l'a précédé dans tous les pays du monde des présidents ou des premiers ministres ont changé. Politiciens, chefs d'entreprises, hauts fonctionnaires ont été renouvelés. Les promesses pré-électorales des uns comme les promesses faites en vue d'obtenir des promotions des autres se heurtent à des oppositions, des refus et des blocages de toutes sortes et ne sont presque jamais tenues. Dans de telles circonstances il vaut mieux s'appuyer sur ses compagnons de travail qui partagent les mêmes intérêts et en qui l'on peut avoir confiance. Il devient alors possible de se débarrasser des habitudes anciennes et joignant ses forces de se tourner vers la création avec un esprit constructif. Cependant il est facile d'échouer en essayant de faire progresser les choses. Plus grands le progrès envisagé plus forts les effets collatéraux et les réactions. Il est donc important de bien prendre la mesure de ce que l'on veut entreprendre et d'avancer avec précaution.

Tora  est homophone de Tigre - Les deux caractères peuvent être employés dans cette expression.                       

Le tigre, est un animal que l'on craignait et implique donc l'idée de précaution et d'exactitude. Nous sommes parvenus à une époque où les guerres et les problèmes économiques par exemple, ne peuvent être résolus à l'échelle d'un pays ou d'une région. Il faut penser au Monde comme à une famille et à la Planète comme à notre maison.

Avant de dire «Quel sale Pays !»; «C'est la faute du gouvernement !»; «Il faut changer la politique !», il est préférable de commencer par tout considérer comme un problème personnel, s'examiner soi-même avant de critiquer les autres et suivre une Voie juste. Que ce soit pour avancer d'un pas ou même d'un demi-pas nous devons compter sur notre propre force pour marcher.

Je crois que c'est bien là ce qu'enseignait O'senseï.

Par exemple: Je peux tout de suite commencer à chercher comment lutter contre le réchauffement climatique et la pollution, comment participer au développement des énergies renouvelables. C'est ainsi que je peux espérer améliorer ne serait ce qu'un peu le monde qui m'entoure et faire de mon mieux pour permettre au plus grand nombre de gens d'être heureux.

Cette année j'atteindrai l'âge de kiju. Ki se lit yorokobi, joie mais peut aussi s'écrire  yorokobu que l'on peut lire 77. On célèbre cet anniversaire dans la joie car auparavant il était difficile d'atteindre cet âge.

Il est dit que vieillir c'est retomber en enfance, c'est sans doute mon cas car tout ce que je fais m'intéresse et me réjouit, ce dont je suis reconnaissant. Quand nos rêves deviennent réalité nous en sommes heureux mais pour qu'ils deviennent réalité il faut avoir des rêves possibles. Par exemple il est difficile de s'arrêter de boire mais il est possible de se limiter en buvant un verre de moins. Ce succès procure du plaisir et donne la possibilité de poursuivre le lendemain. Lors de la pratique du iaï, si dégainer cent fois est un effort trop important, il vaut mieux décider de s'en tenir à trente fois, la trente et unième fois sera alors perçue comme un accomplissement impressionnant. Si je finis aujourd'hui la lettre que je devais écrire demain, j'en tire une grande satisfaction...

Lorsque nous sommes heureux le sentiment de gratitude que nous éprouvons nous permet de progresser plus avant.

N'aimeriez vous pas, vous aussi, découvrir quelque chose à accomplir qui vous procure jour après jour cette satisfaction et ce sentiment de gratitude ?

Heïseï 22, jour de l'an

Tamura Nobuyoshi